03/04/2024

Quelle est la durée de vie d’une micro station d’épuration?

Sommaire

L’installation d’une micro station présente l’avantage d’offrir un rapport prix et durée de vie de l’installation excellent pour l’assainissement de l’eau

Comprendre les facteurs influant sur la durée de vie

Pour garantir la longue durée de vie d’une micro-station d’épuration, il est essentiel de comprendre les facteurs qui peuvent influencer sa longévité.

Tout d’abord, examinons les composants clés d’une micro-station pour l’assainissement individuel. Ces dispositifs sont constitué d’une cuve comme premier compartiment pour la collecte des eaux usées brutes avec un pré-filtre mécanique pour retenir les éléments solides dans le décanteur primaire.

Ensuite, un réacteur biologique avec équipements annexes de type système de filtration pour un filtre compact et des moteurs ou surpresseurs à air avec diffuseur d’air sur une microstation d’épuration.

Enfin, le dernier compartiment un clarificateur faisant office de décanteur secondaire peut être équipé de pompes de recirculation des boues ou pompe de relevage d’évacuation des eaux usées traitées avant rejet de l’eau dans le mileu naturel.

Chaque équipement technique joue un rôle crucial dans le processus global de traitement des eaux usées domestiques. Le fonctionnement d’une microstation dépend également du gestionnaire qui peut embarquer différents appareils nécessitant une consommation électrique tel que un automate, tableau de contrôle, tableau électrique, alarmes ou électrovannes.

Ensuite, les conditions d’installation doivent également être prises en compte. Le climat local, le type de sol et même la topographie du terrain peuvent avoir un impact sur la durabilité de la micro-station.

Par exemple, une micro-station in dans une région sujette aux inondations ou aux températures extrêmes peut être soumise à des contraintes supplémentaires en cas de terrain exposé aux retrait-gonflement des argiles ou en zone inondable avec nappe phréatique peu profonde. 

Enfin, l’utilisation adéquate de la micro-station est essentielle pour sa longévité. Les pratiques d’utilisation, telles que le respect des capacités de charge maximale et l’évitement d”introduction de substances nocives, peuvent avoir un impact significatif sur la durée de vie de la microstation.

En comprenant et en tenant compte de ces facteurs, il est possible de maximiser la durée de vie de la micro-station d’épuration des eaux et d’assurer son bon fonctionnement sur le long terme.

Entretien préventif et routine pour l’épuration de l’eau

Un entretien régulier et préventif est essentiel pour garantir la durabilité d’une micro-station d’épuration. Cela implique une série de mesures, notamment des vérifications périodiques de la fosse toutes eaux, des nettoyages réguliers et des inspections approfondies.

La fréquence des interventions d’entretien peut varier en fonction des recommandations du fabricant, mais il est généralement recommandé de planifier des visites d’entretien annuelle, voire plus fréquemment dans certains cas notamment dans les utilisations de type gîte rural ou location courte durée où les clients ont tendances à être moins vigilant concernant les pratiques de “bon sens” à adopter en terme de rejet dans les canalisations de la maison.

On observe en effet, un rejet élevée de lingettes, huiles de cuisson, éléments non biodégradables, produits de nettoyages nocifs dans les maisons accueillant des clients ou saisonniers. Pour cet entretien régulier de prévention et de contrôle, nous conseillons fortement de mettre en place un contrat d’entretien pour votre micro-station auprès d’une société de service spécialisée. Cela afin de préserver la santé publique.

Pendant ces visites, il est essentiel de vérifier et de nettoyer les différents composants de la micro-station, tels que les filtres à poussière, les diaphragmes,, les pompes et les conduits.

Cela permet d’éviter l’accumulation de déchets et de garantir un fonctionnement optimal du système. De plus, il est important d’inspecter régulièrement les pompes et les moteurs pour détecter tout signe de détérioration ou de dysfonctionnement. 

D’une manière générale, pour la fréquence de vidange il est conseillé de prévoir cette dernière tous les 4 ans à minima afin d’avoir une date visée pour cette intervention qui doit être réalisée par une société bénéficiant d’un agrément départemental pour le pompage, le transport et l’élimination des matières extraites des installations d’assainissement non collectif. 

A titre d’information, le prix d’une vidange varie en fonction des sociétés et des département toutefois nous observons des prix qui oscillent entre 215 € TTC et 400 € TTC en moyenne.

En effectuant un entretien préventif simple et en suivant un calendrier d’entretien régulier, il est possible de prolonger la durée de vie de la micro-station et de réduire les risques de pannes nécessitant un remplacement de pièce défectueuse.

Les dispositifs de type filtre compact avec un substrat filtre organique de type fibre de coco, coquilles de noisettes, agglomérat de laine de roche ont une durée de vie d’une dizaine d’année au mieux sous réserve d’une scarification annuelle pour éviter le pourrissement anticipé du substrat.

Le remplacement du substrat organique vous coutera entre 1800 € TTC pour le remplacement des coquilles de noisettes et jusqu’à 3600 € TTC pour le remplacement du filtre à base de fibres de coco. 

Les filtres compacts avec un substrat filtrant synthétique ont eux une durée de vie estimée à 30 ans minimum.

Enfin les microstations d’épuration ont la durée de vie estimée la plus longue avec une durée estimée de 40 ans à 50 ans sous réserve de réaliser un entretien régulier et du remplacement des petites pièces d’usure naturelle sur une telle période.

Utilisation de produits adaptés à l’eau et respect des normes

Pour assurer une durée de vie optimale de la micro-station d’épuration, il est important d’utiliser des produits d’entretien spécialement conçus pour ce type de système.

Les produits inadaptés et rejetés dans le réseau d’assainissement peuvent réduire la qualité du traitement de l’eau et en conséquence provoquer une usure prématurée et in fine endommager les composants de la micro-station et compromettre ainsi son efficacité en terme de protection de l’environnement. 

Il est donc recommandé de choisir des produits d’entretien biodégradable, solubles dans l’eau et donc compatibles avec les matériaux utilisés dans la construction de la micro-station et de suivre les recommandations du fabricant en matière de mise en place et d’utilisation du dispositif. 

De plus, il est essentiel de respecter les normes de conception en matière d’assainissement et de traitement des eaux usées à savoir l’arrêté du 7 septembre 2009.

Cela inclut le respect des capacités de charge maximale de la micro-station. Il faut également veiller à faire réaliser la vidange par un professionnel agréé lorsque le volume de boues maximal est atteint dans la fosse septique.

En respectant ces directives, il est garanti de maximiser la qualité de traitement de l’eau et la durabilité de la micro-station d’épuration sur 30 à 50 années. Un vrai geste de développement durable pour préserver la qualité de l’eau dans les sols.

Comment savoir si ma micro station fonctionne bien ?

Pour savoir si votre micro station d’épuration fonctionne correctement, voici quelques étapes que vous pouvez suivre.

Etape 1 – La surveillance des alarmes

Tout d’abord, il faut savoir que de nombreuses micro stations d’épuration sont équipées de systèmes d’alarme qui signalent les problèmes potentiels. Ces alarmes vous indiquent donc des anomalies telles que les niveaux d’eau anormaux, les pannes de courant ou les dysfonctionnements du système. Si votre micro station dispose d’un système d’alarme, assurez-vous de surveiller régulièrement les indicateurs et de répondre rapidement aux alarmes en cas de besoin.

Etape 2 – La surveillance des débits d’eaux

Le débit d’effluent, c’est-à-dire la quantité d’eau traitée évacuée par la micro station, est un indicateur important de son bon fonctionnement. Si le débit d’effluent est anormalement faible ou élevé, cela peut indiquer un problème avec le système.

Etape 3 – Le contrôle visuel

Si le doute persiste, un contrôle visuel de l’effluent est possible. L’effluent produit par la micro station doit être clair et exempt de particules solides. Si vous remarquez des signes de contamination ou de turbidité (liquide anormalement trouble) dans l’effluent, cela peut indiquer un dysfonctionnement du système.

Etape 4 – Les tests périodique

Vous pouvez effectuer des tests périodiques de la qualité de l’eau traitée pour vous assurer qu’elle respecte les normes réglementaires en matière de qualité de l’eau. Des tests simples tels que des tests de pH, de turbidité et de contamination bactérienne (trop ou pas assez de bactéries) peuvent vous aider à identifier les problèmes potentiels avec votre micro station.

Etape 5 – Appel d’un professionnel

Faites une demande d’inspection de votre micro station par un professionnel qualifié à intervalles réguliers pour vous assurer qu’elle fonctionne correctement et pour détecter les problèmes éventuels avant qu’ils ne deviennent plus graves.

En suivant ces étapes et en étant attentif aux signes de dysfonctionnement, vous pouvez vous assurer que votre micro station d’épuration fonctionne correctement et que vos eaux usées sont traitées de manière efficace et conforme aux normes. Si vous suivi les étapes et opérations de maintenance de votre micro station d’épuration correctement, tout en respectant bien évidemment les recommandations du Spanc, les coûts d’entretien s’en verront largement impactés.